Dominique Meunier artiste peintre

 "La peinture vient de l'endroit où les mots ne peuvent plus s'exprimer." Gao Xingjian / Extrait de La montagne de l'âme

***

Prochains rendez-vous

* Paks Gallery, Vienne, de janvier à mars 2020 

* Art Innsbruck, Innsbruck, du 16 au 19 janvier 2020

* Concept Store Gallery, La Baule, du 7 au 21 décembre 2019 

***

 "Ce que je sais, c'est que j'aime de plus en plus peindre, que j'ai de plus en plus de choses à dire, avec l'incessante peur de me répéter. Je peins ma propre vie mais je cherche aussi à peindre un espace invisible celui du rêve, d'un lieu où l'on se sent toujours en harmonie même dans les formes agitées de forces contraires ." ZAO Wou-ki

***

Dans un passage, l'impression de la catharsis. 

Dans la lignée des impressionnistes, Dominique Meunier, fait du paysage son modèle privilégié. C’est cette nature vibrante, lumineuse et symbolique qu’il nous propose d’explorer. L’artiste prospecte dans les lignes et la stabilité d’une montagne en réponse à la profondeur et à l’énergie d’un cours d’eau.

Son processus de production est complexe et s’étire dans le temps. Une fois le mortier au sable séché, il revient à la peinture et aux pigments. L’artiste ajuste, retire au couteau, à la truelle ou à la main. Il ne fige pas ; Philosophe, il s’offre l’opportunité de voir naître la deuxième impression ; celle qui, du tourment à l’apaisement, permet d’y voir plus clair.

Dominique Meunier fait il y a dix neuf années une expérience de mort imminente. De cet épisode restent des réminiscences mais aussi une thématique, celle du passage si perceptible dans son travail. Le calme régnant dans la poésie et l’équilibre de ses paysages nous conduit, entre fugacité et persistance, à l’état méditatif. 

Sarah Heussaff, critique d'art et spécialiste française des Disability Arts

 

 

    Un mot de l’Artiste : la perception de l'impermanence, de la matière à la lumière jusqu'à l'éblouissement telle une dissolution sereine.

« Dans la lumière, les objets perdent progressivement leur matérialité, c'est un chemin vers la limpidité : renaître dans la lumière en instaurant un dialogue entre couleurs et transparence, fluidité et mouvements, matière et opacité. Je raconte l'histoire de ce chemin de lumière en transfigurant le réel par le jeu des vibrations de lumière qui dynamisent les tensions spatiales d'une élévation spirituelle. 

Ainsi très attentif à l'écoulement du temps, aux modulations subtiles de la lumière, je suis particulièrement intéressé à montrer les phénomènes naturels transitoires et impalpables. En traduisant l'invisible, l'espace, le temps et la lumière, je cherche à peindre l'impermanence. Les sujets représentés sont alors seulement suggérés, « accidents » ou « fragments », toujours en corrélation symbolique, et continueront à matérialiser des mémoires et des ressentis, des passages, un équilibre entre le vide et le plein, le yang et le yin, pour donner une dynamique qui est celle de l’impermanence mais aussi celle de la résilience, ma quête cathartique. La lumière me guide, comme elle l’a déjà fait lors de mon expérience aux frontières de la mort, dans ma quête d’harmonie et d’équilibre. Depuis elle ne me quitte plus. Ma peinture glisse doucement de la matière à la lumière jusqu’à l’éblouissement, telle une dissolution sereine. » - Dominique MEUNIER