Peindre l'impermanence dans le sillon de la simplicité

Une poétique du passage et du silence 

La matière devient sérénité 

La "vivante-Lumière" est silence

***

"Ce que je sais, c'est que j'aime de plus en plus peindre, que j'ai de plus en plus de choses à dire, avec l'incessante peur de me répéter. Je peins ma propre vie mais je cherche aussi à peindre un espace invisible celui du rêve, d'un lieu où l'on se sent toujours en harmonie même dans les formes agitées de forces contraires." ZAO Wou-ki

***

Chaque trait de mon pinceau est l'aboutissement de l'énergie la plus profonde de mon coeur " Sengaï

***

BIOGRAPHIE 

Ma vie est l’histoire d’une résilience par la peinture. Après un grave accident il y a 20 ans qui a bouleversé mon existence, je me consacre entièrement à la création en liant spiritualité et esthétique où priment sur le réel l'impermanent et le fugace.

Ce que je vois et mon envie de peindre vient de ma mère dont le travail sur l'art décoratif fut exposé au musée des Beaux-arts de Besançon. J’ai suivi son enseignement. Elle m'a appris surtout l'observation, celle de la nature et celle des peintres qu'elle admirait comme Corot, Millet et Courbet, peintre de ma région la Franche-Comté. Ils ont été mes premières émotions esthétiques. Puis une carrière dans la sérigraphie éveilla et cultiva mon goût pour les techniques mixtes et la diversité des supports.

Je n’avais pas la maturité de parler de ma peinture intériorisée jusqu’à ce que je décide il y a peu de temps de sortir de l’intimité de mon atelier. Depuis, j'expose de manière permanente en galeries en France et à l’étranger ainsi que dans des grandes foires d’Art internationales.

MA DEMARCHE (voir rubrique « vidéos ») 

Je fais le chemin pour aller au coeur de la matière et de la couleur en peignant les vibrations subtiles de ma conscience et les déséquilibres infimes qui se compensent. Peindre engage tout mon être sur un fil tendu vers l'impossible : ma peinture n'est ni abstraite, ni figurative, elle est "entre-deux" car, pour moi, tout est issu du sentiment que nous appartenons à un univers énigmatique. Qu’est-ce que le réel ? Entre réalité et ce que j’ai expérimenté au cours de mon accident à un autre plan de conscience, il y a dans ma peinture un profond questionnement sur les modes de passage entre les mondes extérieurs et les mondes intérieurs et sur le Mystère de la vie, ses racines, et donc sur qu’est-ce que mourir jusqu’à interroger le sacré ? La seule réalité de ma peinture ou sa raison d'être concerne cette impérieuse nécessité pour moi de peindre en osant à chaque fois me remettre en cause dans une vibration entre ces éléments. Notre vie se confond avec notre réalité interne et c’est cette réalité là qui doit nous apparaitre comme sacrée ! 

Ainsi, à la poursuite de la vérité et de la beauté, je peins les natures silencieuses centrées sur le vide en montrant l'alternance du yin et du yang qui est le principe d'harmonie de l'impermanence. Il s’agit pour moi de décrire moins une réalité pour elle-même qu’à évoquer au plus juste des nuances d'un état d'âme en suggérant une intériorité inquiète, notamment sur la fragilité de la vie, le passage du temps, et l’impermanence.

Mes voyages immobiles aspirent à une spiritualité, à une harmonie du rapport de l’homme à la nature, souvent au travers du prisme de la nostalgie, interrogeant ce qui semble en cause : l'unité de l'homme et du cosmos, l'unité de l'homme et du sens afin de provoquer les consciences de la nécessité de défendre la vie et la nature car au creux de l’impermanence, il y a un éveil, une réflexion sur la fragilité de la vie et la quête de sens.

Entre présence et absence, origines et fin, entre le constant et l’impermanent, dans la transition comme au moment du crépuscule ou de l’aube juste avant un changement de lumière ou dans mes lumières bleues, noires, crèmes, ou dorées, ma quête de la Lumière interroge le temps et les seuils subtils, ces espaces frontières entre le réel et la conscience modifiée de ce qu’on reconstruit mentalement en rapport à ses paysages intérieurs et donc à ce qu'on ressent comme être l'expression d'une réalité à un autre niveau vibratoire pour laquelle l’Âme est la seule détentrice de la clé d’accès. Je m'intéresse plus particulièrement ces dernières années à la représentation de la nature. Mon travail porte sur l’identité et les symboles comme l’eau, la montagne et les arbres. Mes montagnes sont celles de l'âme, elles sont des projections de mon monde intérieur et cest la raison pour laquelle elles ne se révèlent sous des variations de lumières spécifiques que lentement au regard pour préserver leur intimité, leur silence et leur mystère. 

Le trop est devenu pour moi l’ennemi du juste. Ainsi, je peins l’impermanence au travers d’une poétique du passage de la matière à la Lumière sur une voie tournée vers l’essentiel et dont les caractéristiques sont à la fois matérielles et spirituelles, mesures du silence. D'abord l'affirmation de la valeur spirituelle de la matière comme langage sensoriel et émotionnel – ressentir la matière c’est exister. Ensuite la sobriété chromatique visant à la résonance des couleurs, comme le bleu qui est très présent dans ma peinture, et des variations de lumières jusqu'à l'iridescence pour rendre vivante la Lumière qui est silence. Enfin le vide et le plein au travers de la corrélation des éléments naturels symboliques et méditatifs en proposant une poésie visuelle œuvrant au calme et à l’équilibre de mes paysages pour nous mener sur le chemin de la plénitude et l'espace infini de liberté universelle dont j'ai fait l'expérience au cours de mon accident. 

 

 "Pour avoir trop aimé cette terre, j'ai souvent les yeux emplis de larmes "

Ai Qing

 *** 

Principales expositions

 

  • 2020 - Contemporary Art Fair - Lausanne, Suisse
  • 2020 - Festival d’art Sacré de Senlis – Senlis, France
  • 2020 - Art Show Paris V - Paris, France
  • 2020 - Concept Store Gallery, Paris et La Baule, France
  • 2020 - Paks Gallery, Vienne, Autriche
  • 2020 - Swiss Art Space, Lausanne, Suisse
  • 2019 - Concept Store Gallery– Centre d’Art de la Baule - La Baule, France
  • 2019 - YIA Art Fair - Paris, France
  • 2019 - Swiss Art Space, Lausanne, Suisse
  • 2019 - Mamag Modern Art Museum, 2nd International Fine Art Biennale - Bâle, Suisse
  • 2019 - Contemporary Art Fair - Paris, France
  • 2019 - « Dans l’intimité  » / Atelier-Prairie- Buthiers, France
  • 2018 - Concept Store Gallery Dauphine - Paris, France
  • 2018- 27° édition du Salon Lions Club - Besançon, France - 1er prix du Public.
  • 2018 - Art Shopping / Carrousel du Louvre - Paris, France
  • 2018 - Invitation à l'exposition "De la réalité au rêve" de Thibaut Froehly - Château Peugeot - Audincourt, France
  • 2018 - « Clarté » / Atelier-Prairie - Buthiers, France
  • 2017 - « Réminiscences et résilience » / Atelier-Prairie - Buthiers, France
  • 2016 - « Matière et sensations » / Atelier-Prairie- Buthiers, France
  • 2015 - « La trace » / Atelier-Prairie- Buthiers, France
  • 2014 - « Chant du retour » / Atelier-Prairie- Buthiers, France
  • 2013 - « Cheminement » / Atelier-Prairie- Buthiers, France
  • 2012 - « La mémoire et la mer » / Atelier-Prairie - Buthiers, France
  • 2011 - « Lire en soi-même » / Atelier-Prairie- Buthiers, France
  • 2010 - « Blue Addict » / Atelier-Prairie - Buthiers, France
  • 2008 - « Green Addict » / Atelier-Prairie - Buthiers, France
  • 2005 - « Passer sur l’autre rive » / Atelier-Prairie - Buthiers, France
  • 2004 - « Intervalle » / Atelier-Prairie- Buthiers, France
  • 2003 - « Plaies fécondes » / Atelier-Prairie- Buthiers, France

 

RECOMPENSES 

2018 - 1er prix du Public - 27° édition du salon Lions Club (80 artistes, 300 oeuvres exposées) - Grand Kursaal de Besançon , France